Najlae : Le combat continue

Publié le par Thierry Mouron

Najlae
L’EXPULSION DE NAJLAE

UN DOSSIER CLOS POUR LE PREFET

PAS POUR NOUS !

 

Le préfet du Loiret, assisté de son secrétaire général et de son directeur de cabinet a reçu le 02 mars 2010, une délégation composée de Maeva Thibault amie de Najlae, Madame Parisot membre du comité de soutien de Château-Renard, Madame Kamal membre du comité de soutien du lycée F. Dolto, Madame Vitry représentante de la CIMADE, Madame Petit représentante de la FCPE départementale Loiret et RESF, Madame Bastide infirmière scolaire syndiquée et RESF formée et intervenante auprès de jeunes filles confrontées aux pressions, violences et menaces de mariages forcés.

Selon le préfet du Loiret :

-         Les procédures d’interpellation et d’expulsion sont pleinement justifiées

-         Maintenant qu’il relève du gouvernement, le dossier est clos à ses yeux  puisque la préfecture  n’a plus son mot à dire.

-         Les soutiens ont  participé au montage de cette affaire de toutes pièces en raison de la période électorale. La préfecture en veut pour preuve : l’accueil en un temps record de Najlae au Maroc, la mobilisation immédiate des médias et les rapides prises de position de politiques.

-         Quant à Najlae, elle aurait refusé de porter plainte. Alors pas question de la protéger !

 

 

Pas une once d’humanité dans le discours du préfet et de son secrétaire général. Ils sont sans doute incapables d’imaginer que la solidarité existe.

Ayant échoué, ils se montent un film pour se justifier.

Ainsi nous aurions jeté Najlae dans les griffes de la gendarmerie, pour qu’elle se fasse expulser afin de récupérer cela de manière politique !

L’auriez-vous deviné ? Le préfet et son secrétaire Général seraient en fait les victimes d’un complot multiforme.

Les très nombreux citoyens qui se sont indignés de la non prise en compte des problèmes de maltraitances, de violences, de mariage forcé et d’avenir brisé, soulevés par cette affaire, apprécieront cette version préfectorale !

Ainsi  l’ensemble des médias qui ont relayé l’information (après avoir, eux, rencontrés, écoutés et vérifiés auprès des proches de Najlae et parlés, interviewés et filmés Najlae elle même) et des politiques qui se sont mobilisés ne seraient que des falsificateurs.

 

Nous prenons acte que le préfet du Loiret est dessaisi de l’affaire.

 

Le retour de Najlae dépend donc maintenant de celui qui a affirmé :

“ Je veux que la France soit aux côtés de celle à laquelle son frère interdit de se mettre en jupe.  À chaque femme martyrisée dans le monde je veux que la France offre sa protection, en lui offrant la possibilité de devenir française. ” Nicolas SARKOZY, avril 2007

C’est de lui et de son gouvernement que nous attendons maintenant une réponse.

Nous ne baisserons pas les bras. Nous exigeons le retour de Najlae et resterons mobilisés jusqu’à son retour, sa protection et sa régularisation.

Rappel des faits :La jeune Marocaine Najlae raconte comment sa vie a basculé ( La République de Centre du 24/02/2010)
http://www.larep.com/temps_forts-15733.html

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article